2011 Les Soirées de l’Art : « la Beauté »

 

Cliquez sur l’affiche pour agrandir.

conférence "La beauté"

Conférence animée par Anne-Gaëlle BURBAN

« La beauté »

Pavillon culturel du Château de Monbazillac
Organisation : l’association Les Rives de l’Art en partenariat
avec la Cave Coopérative de Monbazillac

 

Qu’est-ce que la beauté ? Qu’est-ce que l’art, le goût, la mode ?
Le beau est-il quelque chose que l’on peut définir rationnellement,
ou est-ce une appréciation dangereusement subjective ?
Dans cette conférence, différents visages de la beauté ont été montrés
pour tenter d’analyser, grâce aux œuvres des artistes d’hier et d’aujourd’hui,
la relation ambiguë que nos cultures entretiennent avec elle.

Anna Gaelle Burban conférence la beauté  (1)

La conférence a été décomposée en 3 points :

1) Etat des lieux et histoire de la beauté moderne à partir du XIXème siècle.
Claude Monet, la promenade , la femme à l’ombrelle 1875
André Kertész, la fourchette 1928
David Hocney, a bigger splash, 1967
Mais aussi, André Warhol… Luccio Fontana…

Cliquez sur une photo pour entrer dans les galeries.
Cliquez sur la croix en haut, à gauche pour les refermer.

2) Le sublime (littéralement ce qui est à la limite) au service de l’expression absolue.
Joseph Mallord William Turner, tempête de neige 1842
Vincent Van Gogh, autoportrait à l’oreille coupée 1889
Anselm Kiefer, The land of the two river 1995
Francis Bacon, trios etudes pour une crucifixion 1962
Vassily Kandiski, Fuga 1914

3) la beauté du monde comme forme idéale (virtuosité, curiosité, anticipation)
Giuseppe Penone, dépouille d’or sur épines d’acacia (bouche) 2001-2002
Walter de Maria, lighting field, 1977
Louise Bourgeois, Maman, 2001

Quelques citations : 

« Tout est beau pour l’artiste, car en tout être et en toute chose, son regard pénétrant découvre le caractère, c’est-à-dire la vérité intérieure qui transparaît sous la forme. »

« Le beau intérieur est celui vers lequel nous pousse une nécessité intérieure
lorsqu’on a renoncé aux formes conventionnelles de BEAU. Les profanes l’appellent laideur. L’homme est toujours attiré, et aujourd’hui plus que jamais, par les choses extérieures, et il ne reconnaît pas volontiers la nécessité intérieure. Ce refus total des formes habituelles de BEAU conduit à admettre comme sacrés tous les procédés qui permettent de manifester sa personnalité. » Wassily KANDISKI

conclusion

 

Journal Sud ouest du 18 octobre 2011

Sud ouest du 8oct 2011

Site de la conférencière : Anne-Gaëlle BURBAN

 

Partenaires

Cave Coopérative et château de Monbazillac

logo mbz

Les Soirées de l’Art                                                                           haut de page