Biennale épHémères 2021#8 : Elodie BOUTRY, Barrage de Tuilières à St Capraise de Lalinde

Biennale épHémères 2021, édition 8
3 juillet > 30 septembre
7 artistes, 6 lieux

Parcours artistique croisant art contemporain
et patrimoine en Sud Dordogne-Périgord

Barrage-usine hydroélectrique de Tuilières, St Capraise de Lalinde

Elodie BOUTRY

♦ L‘artiste

à géométrie variable

Elodie BOUTRY Panorama – photographie Copyright Std.Ae3 – Arnaud Huart

Comment un jeu de formes et de couleurs transforme un environnement

Si l’on jette un coup d’œil sur le site d’Elodie Boutry, on est entraîné dans un flot de travaux toujours colorés, toujours géométriques, basés sur une forme souvent identique et… impressionnants de variété et d’imagination. La force d’Elodie tient peut-être (aussi) à l’éventail de lieux dans lesquels elle pose ses installations et avec lesquels elle instaure de nouvelles résonances. De hauts signaux se jouant de l’équilibre s’inscrivent dans des paysages impressionnants, des polyèdres intimistes flottent sur le bassin d’un parc ou sont parsemés dans un sous-bois, une chapelle s’ouvre à de nouvelles limites, ses interventions colorées vitalisent une terrasse, un escalier ou un bâtiment délabré.
Elodie travaille in situ et ne craint pas les contraintes. Elle passe de territoire en territoire. Son goût des voyages l’a, au départ, menée dans différentes résidences d’artistes, formule qui convenait parfaitement à son goût de l’éphémère. Elle dépose, çà et là, des œuvres qui sont à la fois sculptures, peintures, assemblages, abstractions dans l’espace. Les couleurs de ses modules sont toujours franches et répondent à un choix limité. Le rythme et l’équilibre fondent sa recherche.
Pour Louis Doucet*, « Élodie Boutry appréhende la peinture comme vecteur de stimulation et de plaisir rétinien. La débarrassant de ses supports traditionnels, elle la projette dans l’espace, avec des couleurs franches, des lignes brisées aux angles aigus. Tels des rochers venus d’ailleurs, surfaces lisses et rugueuses alternent pour former un motif. L’artiste interroge ainsi la frontière mince entre peinture et sculpture (…) ce qui a pour effet de semer le doute sur la nature de son travail : peinture ou sculpture ? Finalement, peu importe : son approche ludique s’affranchit facétieusement des catégories. »

* Louis Doucet, critique d’art, collectionneur, éditeur de la collection « Subjectiles » 

♦ Le lieu

Le barrage de Tuilières, d’une hauteur de 19m et d’une longueur de 105m, est équipé d’une échelle à poissons implantée en rive gauche, mise en service en 1990, ainsi que d’un ascenseur à poissons en rive droite. L’usine, dans le prolongement du barrage, abrite huit groupes de production hydroélectrique.
On peut découvrir sur ce site remarquable son histoire, le fonctionnement du barrage hydroélectrique ainsi que l’espèce emblématique de la Dordogne, le saumon !
En déambulant le long du canal, on peut admirer l’escalier d’écluses dont la vue depuis l’aval est fantastique, observer les poissons dans l’ascenseur qui leur est dédié et découvrir un point de vue imprenable sur le barrage.  L’exposition « saumon » de l’association MIGADO et les photos de Jean-François NOBLE complètent la visite.
Cet été, dans le cadre de la Biennale épHémères une installation temporaire, énergique et colorée de l’artiste Elodie BOUTRY sera visible, non loin des pylônes impressionnants, à l’entrée du centre d’information ouvert au public.

♦ La page de l’artiste invitée

à venir

♦ Installation (à venir)

♦ Vernissage

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 2021-ephemeres-bouton-vernissage.jpg

♦ Infos pratiques / Barrage-usine hydroélectrique de Tuilières
St Capraise de Lalinde

Plan de situation à venir

→ Horaires : Si l’accès à l’espace public d’EDF n’est pas ouvert, l’œuvre est visible depuis le chemin longeant le Canal de Lalinde.

→ A voir encore : En 2017, la Biennale épHémères #6 avait invité l’artiste Jean-François NOBLE et les élèves apprentis chaudronniers (RCI-1) du Lycée des métiers Sud Périgord-Hélène Duc de Bergerac, avec leur professeur Olivier Chiarla. Un partenariat avec EDF UP-Centre avait permis de les accueillir dans l’espace public de la centrale hydroélectrique de Tuilières, sur la commune de St Capraise de Lalinde.
De l’œuvre Saumon becquart à l’échelle du ciel, on peut toujours voir* les montages photographiques de Jean-François NOBLE (en collaboration avec Michel LOISEAU) et les « toits-écailles de saumon » réalisés par les lycéens pour les panneaux d’information qui abritent aussi les photographies.

*En dehors des heures d’ouverture de l’Espace public EDF, on peut apercevoir une partie de l’œuvre et les « toits-écailles de saumon » depuis le chemin qui longe le canal.

Autour du Barrage de Tuilières : Les balades d’EpHémères 2015 : balade sous le regard des animaux, au Barrage EDF de Tuilières

Mémo guide du barrage EDF de Tuilières

→ Et à proximité immédiate : l’escalier d’écluses de Tuilières, magnifique ouvrage d’art qui termine le canal de Lalinde avant sa jonction avec la rivière Dordogne.

A retrouver sur ces pages :
Biennale épHémères 2019 #7 : Pedro MARZORATI, bassin des écluses de Tuilières/MOULEYDIER
EPHEMERES 2011 : Marco DESSARDO, dix goulottes et un parasite

♦ Toutes les Infos pratiques

♦ Continuer le parcours d’épHémères 2021

Artistes, œuvres et lieux

♦ Presse

♦ Partenaires et soutiens

L’association Les Rives de l’Art est membre de ASTRE – Réseau des Arts plastiques et visuels en Nouvelle Aquitaine.

Retrouvez Les Rives de l’Art sur facebook

Biennales épHémères 2021 #8                                                         les Biennales épHémères

haut de page