2015 BIENNALE EpHémères #5 : Jean-Luc BICHAUD

Art et patrimoine en vallée de Dordogne
20 juin – 30 septembre 2015

Jean-Luc BICHAUD
juste… attendre et voir

2015 BICHAUD projet

© Jean-Luc BICHAUD, étude pour Corridor, 21,7 x 29 cm

A LALINDE, au bord de la rivière, à la Guillou, il y avait un moulin aujourd’hui abandonné.
Jean-Luc BICHAUD, artiste souvent invité par de nombreux Musées Nationaux, passionné par la faune et la flore, propose aux insectes et autres bestioles de traverser cette bâtisse en attente de destinée.

Biennale EpHémères #5 ; 20 juin – 30 septembre 2015

Corridor
œuvre de Jean-Luc BICHAUD

Cliquez sur une photo pour entrer dans la galerie.
Cliquez sur la croix en haut, à gauche pour refermer.

Création et installation de Corridor

au moulin de La Guillou, à Lalinde, en juin

Cliquez pour entrer.

Jean-Luc Bichaud, installation de Corridor, 2015 ; Biennale EpHémères #5 ; DR photo ©Alain VergezJean-Luc Bichaud, installation de Corridor, 2015 ;
Biennale EpHémères #5 ; DR photo ©Alain Vergez

à propos de l’artiste, Jean-Luc BICHAUD

Réside à St Denis (Ile de France)

Rosiers greffés de crayons de couleur, poissons dans des cages à oiseaux, cactus sur l’eau, moulin alimenté par des éponges… autant d’installations improbables et poétiques non dénuées de questionnements.
« Cela fait plus de 20 ans que l’on suit avec attention l’œuvre merveilleusement subtile de
Jean-Luc Bichaud. Il dévoilait ses œuvres inoubliables comme un gigantesque réseau de tubes en verre où nageaient des poissons rouges à La Villette. Il réalisait comme toujours des installations de fleurs qu’il « empoisonnait » d’encre et leur mort se terminait en véritable apothéose de couleurs. L’artiste joue avec autant de respect que de splendeur avec la nature qu’il travaille en apprenti sorcier. Et il croise les gestes du plasticien et celui de l’horticulteur pour inventer des œuvres savantes de bois, de terre, d’air, d’eau, de végétaux et d’animaux. Naissent des installations ou plutôt des rencontres  improbables et sublimes entre différents univers pour créer une autre « nature », la sienne, symbiose unique et splendide et dont l’œil ne peut se détacher. Une œuvre qui depuis les années 90 se concentre sur la nature. Un travail précurseur.»  Anne KERNER

site choisi : LALINDE, dans l’ancien moulin de La Guillou.

2015 moulin de La Guillou  2015 la Dordogne à Lalinde

  « L’Eguillou » est un ruisseau qui se jette dans la Dordogne près de Lalinde. Le long de ses rives et près du confluent, iI y avait deux moulins. Un grand et un petit. Ils appartenaient à deux meuniers. Le meunier du petit moulin reprochait à son voisin situé en amont du ruisseau, de fermer trop souvent les vannes à eau et ainsi d’empêcher le fonctionnement de son petit moulin… Le différent dût se régler au tribunal.
En 1915, les deux moulins auraient pu sombrer dans les eaux de la Dordogne car une société envisagea de construire un barrage et une usine électrique sur ce site. Heureusement, le projet, sans cesse reporté, fut abandonné et la commune de Lalinde racheta cet espace vers 1960 pour le transformer en base de loisirs.
Les deux moulins retrouvèrent une seconde vie avec des destinées diverses… et le site de « l’Eguillou » devint « la Guillou ».

Jean-Luc BICHAUD, artiste invité par Les Rives de l’Art

Site de l’artiste

les artistes de la BIENNALE EpHémères #5
projets, œuvres installées durant la Biennale 2015

Jean-Luc BICHAUD

Christophe GONNET

Victoria KLOTZ

Pierre LABAT

Vincent OLINET

Erik SAMAKH

Yuhsin U CHANG

Accueil BIENNALE EpHémères #5                                          Biennales EPHEMERES

haut de page