2017 Biennale épHémères #6 : Laurent PERBOS

 

Biennale épHémères 2017, 6ème édition
24 juin – 30 septembre 2017

Art et patrimoine en vallée de Dordogne

 

Laurent PERBOS
Floride

Cliquez sur une photo pour entrer dans la galerie.
Cliquez sur la croix en haut, à droite, pour refermer.

 

La sculpture Floride poursuit la série des œuvres figurant des choses « naturelles » (arbres, feu, rochers, …) conçues par l’assemblage de matériaux totalement « artificiels ». Ici l’accent est mis sur les propriétés et les composantes plastiques des objets familiers, leur charge poétique, leur potentiel de représentation.

Un ensemble d’étais de chantier, de frites de piscine et de bouées de pare-battage s’organise pour former des palmiers artificiels, le tout accentué par une charte de couleurs pop, acidulées, qui nous rappellent celles utilisées dans l’industrie du jouet. Le titre Floride se réfère à l’iconographie d’un univers en technicolor, un théâtre aux décors de carton-pâte, un monde de faux semblant où les marbres sont devenus plâtres, les pierres précieuses du plastique et le jardin des Hespérides des plantes vertes de chez Jardiland.

C’est bien la déchéance d’un monde avili par la contemporanéité que Floride évoque. Une sorte de tragédie grecque où la dramaturgie sonne faux… Une nouvelle beauté contemporaine, qu’il vaut mieux ne pas déplorer mais plutôt apprendre à regarder.

Pour Les Rives de l’Art, j’ai choisi le domaine sportif de Creysse, et plus particulièrement la cour de la vieille ferme. Dans cet écrin de vieilles pierres, je vous invite au théâtre pour lequel j’ai conçu le décor, celui d’une carte postale. Du sol bitumeux de la cour, telle une mer goudronneuse, s’échappe une île fleurie de palmiers multicolores, comme autant de couleurs que d’invitations au voyage.

Laurent Perbos

Installation de « Floride »

Forer des blocs de pierre, visser des étais métalliques dans la pierre, garnir une tête de mât en métal avec des objets de consommation faisant penser à la plage, la piscine, le soleil, les bateaux, hisser cette « pieuvre » colorée sur les étais… et recommencer encore 2 fois.
Le tout, sous un soleil de plomb et un ciel d’un bleu plein été !

Merci à Sylvain Bourget, régisseur de la Biennale épHémères 2017, à Jean-Pierre et à Hugues mais aussi à 2 « petites mains », Marie-Claude et Annie, pour l’aide apportée à Laurent PERBOS.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Laurent PERBOS, artiste invité par Les Rives de l’Art

clic…artiste invité : Laurent Perbos ©Les Rives de l’Art

Site choisi : La ferme des sports à Creysse,
entre terrain de football et terrain de pétanque

Dans la vallée de la Dordogne, au pied du vignoble de Pécharmant, le bourg de Creysse s’étire entre la rivière et la voie ferrée, le long de la RD660. De larges quartiers pavillonnaires ont généré une population plus jeune, avide d’activités multisports, et la municipalité a dû trouver des espaces nouveaux.

Au bord de la rivière, existait une ancienne et belle ferme en pierre blonde du Périgord. Au fil du temps, la ferme s’est rapprochée de la cité et les champs de maïs ont laissé place au terrain de basket, au terrain de pétanque, au terrain de football…

Au centre de ces espaces voués au sport, la ferme est devenue peu à peu lieu de réunions, de rencontres et de convivialité, entre compétions, entraînements et concours.
Destinée inattendue d’une architecture rurale vouée au labeur.

Presse

 

 

18 juin 2017

 

 

 

Les artistes de la BIENNALE EpHémères #6
projets, œuvres installées durant la Biennale 2017 :

Elvire BONDUELLE

Christophe DOUCET

Rainer GROSS

Jean-François NOBLE

Laurent PERBOS

Benoît SCHMELTZ

Elsa TOMKOWIAK

Retrouvez-nous sur facebook                                                                                                              

Biennale épHémères 2017 #6                                                               Les Biennales épHémères

haut de page