Biennale épHémères 2019 #7 : Julien TIBERI, Trémolat, église Saint Hilaire

Biennale épHémères 2019 #7
Parcours artistique
Art contemporain et patrimoine en Sud Dordogne-Périgord
6 juillet – 30 septembre 2019

 

Trémolat, église Saint Hilaire


Julien TIBERI
Panoramic dailies

Les épHémères accueillent The Panoramic Daillies dans un lieu surprenant, quelque peu mystérieux, dénué de toute lumière agressive, enveloppant, mesuré dans ses perspectives, inhabituel. Il s’agit de la petite église St-Hilaire de Trémolat qui, malgré son rang, possède tous les charmes d’une chapelle, à l’harmonie romane parfaite, posée dans son jardin séculaire. Sa nef unique permettra à ces personnages de ciment de nous entraîner dans leurs réflexions suscitées par la magie d’un abri inattendu.

Panoramic Dailies, 2016 – Ciment, résine et paillettes – Galerie Semiose, Paris – Photo Marc Domage

Au-dessus du portail,  sept  modillons  silencieux écoutent ceux qui sont entrés…

Au départ, pour cette œuvre, Julien Tiberi jouait la modestie, l’esquisse. A l’arrivée, on atteint des dimensions de 85 x145 x 79 cm et l’on n’ose en imaginer le poids.
Explication de l’auteur : « The Panoramic Dailies est une nouvelle version de la petite céramique qui s’intitule Dans une tache, réalisée en 2013. Dans une première intention, aborder la figure par la sculpture m’a conduit à transfigurer la masse de terre, devant moi, en une masse de personnages modelés. Si le véritable sujet se définit comme une chose prise dans un mouvement, ces petits personnages de terre collés entre eux agissent dans une même direction. Ils se regroupent en regardant le centre, cachant bien ce que précipite leurs cambrures.  The Panoramic Dailies se rattache aux représentations de groupes, de l’attroupement urbain dans l’histoire de la satire. Dans mon travail, la sculpture constitue le prolongement des séries de dessins (…) de foule où d’assemblée autour d’un évènement particulier où les singularités de chacun se fondent dans l’action commune, le geste qui les absorbe. Tel un membre du rassemblement, le spectateur attribue au lieu-même un sens, il substitue la place à l’espace et la relation de l’un à l’autre à la simple échelle de la sculpture. »

Dans son intervention à Trémolat, Julien Tiberi nous offre une lecture des Panoramic Dailies en accompagnant sa sculpture d’interventions nouvelles tenant compte de la chapelle et de son cimetière comme des éléments dramaturgiques qui orientent l’ensemble vers le fantastique.

♦ Le lieu

Photo Les Rives de l’Art

A Trémolat, zoom sur la petite église St-Hilaire (XIIe-XVe), souvent malmenée, dont il demeure la croisée du transept et deux travées de la nef. Ce bijou a failli être rasé, ce qui provoqua une sacrée colère des habitants. Depuis 2010, plus question d’y toucher, St-Hilaire est inscrite aux monuments historiques.
Ce n’est que justice pour cette église typique du roman ‘rural’ périgourdin : pierre blondes de Dordogne, clocher mur, contreforts robustes, chevet plat. Du costaud, sans oublier quelques gracieuses délicatesses : un étonnant portail aux trois voussures sculptées reposant sur quatre colonnettes aux chapiteaux tout aussi soignés. Par dessus cette ‘entrée’, sept modillons énigmatiques – visages rendus d’autant plus impénétrables par le temps, dont on se plaît à deviner les expressions.
L’intérieur de l’église est  blanc, rigoureux, scandé de vitraux lumineux signés Paul Becker,
dons d’Alsaciens réfugiés en Dordogne lors de la seconde guerre mondiale. L’espace est d’une simplicité accueillante. C’est là que sont venus animer, étonner, troubler, les personnages intimement rassemblés de Julien TIBERI.

Photo Les Rives de l’Art

♦ La page de l’artiste invité

♦ Restauration des Panoramic Dailies

→ Partenariat renouvelé avec la SOCRA
Avant d’être adaptés à Trémolat, les Panoramic Dailies sont restaurés par Julien Tiberi et l’entreprise SOCRA de Marsac sur l’Isle : la SOCRA avait réalisé plusieurs exemplaires de ces œuvres pour l’artiste.
La SOCRA était déjà partenaire des épHémères en 2017 :
elle avait restauré et aidé à l’installation des Moulures d’Elvire Bonduelle à Lalinde.
Cette entreprise est spécialisée dans la restauration et la conservation d’œuvres d’art et de monuments anciens au national comme à l’international.
Elle a entre autres restauré l’Archange du Mont St Michel, les marbres de la Galerie des Glaces du Château de Versailles, les fontaines de la Place de la Concorde à Paris, certaines parties de la Samaritaineet plus récemment, venait de désinstaller les 12 statues des Apôtres de la flèche de Notre-Dame de Paris juste avant son incendie, statues désormais stockées dans les locaux de l’entreprise avant restauration.

La SOCRA participe aussi à la réalisation d’œuvres d’artistes contemporains : par exemple, la statue invisible de Loris Gréaud dans la pyramide du Louvre

Les Rendez-vous d’épHémères 2017 : visite de la SOCRA

♦ Vernissage

♦ Infos pratiques/Trémolat

→ Situation

A Trémolat

L’église Saint Hilaire est dans le cimetière du village, un peu à l’extérieur, rue de Saint Hilaire, derrière le restaurant Le Vieux logis : ne pas confondre avec la grande église Saint Nicolas qui est, elle, à l’intérieur du village. L’œuvre de Julien TIBERI est à l’intérieur de Saint Hilaire.
Accès libre et gratuit.

– Plusieurs accès à Trémolat
• Par l’intérieur du Cingle de Trémolat, dans la plaine de la Dordogne (D 28 et D 31)
• Par le haut du Cingle de Trémolat : arrêt panorama recommandé avant de descendre vers le village (D 30E)
• Depuis Le Bugue/Limeuil : D 31
• Depuis Le Buisson : D 29 puis D 28 et D 31

Clic… agrandir !

♦ Toutes les Infos pratiques


♦ Continuer le parcours d’épHémères 2019

Artistes, œuvres et lieux

 

♦ Presse

♦ Partenaires et soutiens

 

Biennale épHémères 2019 #7, un Festival en Nouvelle Aquitaine

 

L’association Les Rives de l’Art est membre de ASTRE – Réseau des Arts plastiques et visuels en Nouvelle Aquitaine.


Retrouvez Les Rives de l’Art sur facebook

 

Biennales épHémères 2019 #7                                                                            Biennales épHémères

haut de page