Biennale épHémères 2019 #7 : Lycée des métiers Sud Périgord-Hélène Duc, au lavoir de Mouleydier/Tuilières

Biennale épHémères 2019 #7
Parcours artistique
Art contemporain et patrimoine en Sud Dordogne-Périgord
6 juillet – 30 septembre 2019

 

Mouleydier/Tuilières, au lavoir

♦ Invitation spéciale ♦
Lycée des métiers Sud Périgord-Hélène Duc

Un lustre dans la source pour éclairer notre conscience

Photo Les Rives de l’Art

A Tuilières (commune de Mouleydier), en marchant sur la Voie verte en direction de Bergerac, on longe un joli lavoir, alimenté par une source, où les élèves du Lycée des Métiers Sud Périgord-Hélène Duc de Bergerac déposeront une création artistique inattendue en ce lieu…

Projet des élèves et de leurs professeurs

→ Classes :
– A1°TCI : Apprenti première année Bac Pro Technicien en chaudronnerie industrielle
– 2CAP : Première année de Certificat réalisation industrielle en chaudronnerie
– 2MELEC : Première année de Métiers de I’Electricité et de ses environnement connectés
→ Professeurs :
– Rosario MARRERO-NAISSANT (arts appliqués)
– Olivier CHIARLA (chaudronnerie)

Nous sommes partis d’une inquiétude commune, la protection de l’environnement, pour répondre à la demande des Rives de l’Art : la création d’une œuvre pour la Biennale Ephémères 2019.
→ Notre idée initiale : récupérer le maximum de bouteille d’eau en plastique pour réduire les déchets et leur donner une nouvelle vie. L’enjeu essentiel est de prendre conscience que la qualité de notre vie est liée à la qualité de notre environnement.
→ Notre moyen d’action est une création artistique à partir de cette objet qui encombre les poubelles dans le quotidien des familles.
→ Notre création s’inscrit dans la tradition du Ready-made de Marcel Duchamp et l’utilisation de l’objet de consommation en art.
– Pour la structure, nous avons fait appel au bon savoir faire de nos élèves apprentis en chaudronnerie industrielle et nous nous sommes inspirés de l’œuvre de Marcel Duchamp : l’œuvre « Porte-bouteilles » (1914, 1964). Pour la structure, notre matériel idéal est l’acier.
– Pour les bougies, des bouteilles en plastiques détournées en forme variés.
Le couleur choisie des bouteilles : vertes et bleues pour que l’œuvre s’intègre parfaitement dans son environnement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

♦ Un p’tit coup de main, les Jeunes ?

Quand les bénévoles des Rives de l’Art aident (un peu) les lycéens à avancer dans le découpage de leurs bouteilles plastiques : concentration, application… Silence… on  taille, coupe, plie…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

♦ Le lieu

Entre la route départementale 660 et la Dordogne, la Voie verte, dénommée aussi Vélo route 91, reliera bientôt Souillac à Libourne (240 km).
A Tuilières, commune de Mouleydier, la Voie verte longe un lavoir qui surplombe la Dordogne. Restauré et bien dégagé, il est traversé par une source qui s’écoule en cascade dans la rivière.

♦ Installation

Merci à Pascal et à Hugues, à Jean-François Noble, régisseur de la Biennale épHémères #7, à Rosario Naissant-Marrero, professeur d’arts appliqués et Olivier Chiarla, professeur de chaudronnerie ainsi qu’à Eneida Hernandez.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

♥ Le Lycée des métiers de Bergerac et les épHémères, une belle histoire qui dure…

– Pour chaque édition des épHémères depuis 2011, un artiste a réalisé son œuvre en collaboration avec les « apprentis-chaudronniers » du lycée des Métiers Sud Périgord de Bergerac, à la demande de leur professeur de chaudronnerie, Olivier Chiarla.
Les lycéens ont ainsi travaillé avec COSTA (2011), Marco DESSARDO (2013), Pierre LABAT (2015) et Jean-François NOBLE (2017).

– En 2019, les élèves de 2 classes en chaudronnerie industrielle collaborent avec les élèves des métiers de l’électricité et environnements connectés et se lancent « en solo » dans une réalisation artistique pour répondre à une invitation spéciale des épHémères : merci à eux ainsi qu’à Olivier Chiarla, professeur de chaudronnerie et à Rosario Naissant-Marrero, professeur d’arts appliqués et… artiste graveur.

Des prix sont venus couronnés cette participation originale des élèves du Lycée des métiers Sud Périgord-Hélène Duc aux Biennales épHémères :
→ En 2013, 2015, 2017, prix  » Coup de Coeur Solidaires » de la Fondation SNCF.
→ En 2017, le 1er prix régional et le 2nd prix national du Fonds MAIF pour l’Education (FME).


♦ Vernissage

♦ Infos pratiques/Tuilières

→ Situation

→ A Tuilières

Clic… agrandir !

→ Horaires : accès libre et gratuit à toute heure
→ Accès et signalétique
– Fléchage « Biennale épHémères » sur la D660 et sur la Voie verte
→ dans le village
• le chemin des Fontaines : accès le plus direct au lavoir. C’est une impasse, il vaut mieux se garer en bord de route dans le village et descendre à pieds vers la Voie verte et la Dordogne.
le chemin du Moulin de la Ressègue amène au bord du canal de Lalinde, près du bassin des écluses : stationnement pour 4 à 5 véhicules ; accès aux écluses en amont, au port puis au lavoir en aval.
Accès aux écluses : traverser le canal sur le petit pont et prendre le chemin vers la droite ; se rapprocher des écluses et les longer plutôt par la gauche (accès direct au panneau d’information « Biennale épHémères »)
→ au niveau de l’usine hydroélectrique EDF de Tuilières : parking en bord de D660
Accès à l’œuvre de Jean-François NOBLE (Biennale épHémères 2017 – voir ci-dessous) dans l’espace public d’EDF, puis arrivée en haut des écluses : on peut accéder à l’œuvre de Pedro Marzorati en marchant le long des écluses ou par le chemin goudronné en bord de canal puis de Dordogne.

Promenade bucolique et artistique à Tuilières sur la Voie verte le long de la Dordogne
→ En amont du lavoir
– Pedro Marzorati, Mano à mano, port de Tuilières
Continuer votre marche vers l’amont pour arriver à l’escalier d’écluses :
– Pedro Marzorati, Where the Tides ebb and flow, bassin de croisement de l’escalier d’écluses
→ Et si vous faisiez un léger détour ? En remontant le long des écluses et du Canal de Lalinde, (on peut aussi suivre le chemin le long de la Dordogne) on longe l’usine hydroélectrique EDF…
En 2017, la Biennale épHémères #6 avait invité l’artiste Jean-François NOBLE et les élèves apprentis chaudronniers (RCI-1) du Lycée des métiers Sud Périgord-Hélène Duc de Bergerac, avec leur professeur Olivier Chiarla.
Un partenariat avec EDF UP-Centre avait permis de les accueillir dans l’espace public de la centrale hydroélectrique de Tuilières, sur la commune de St Capraise de Lalinde.
De l’oeuvre
Saumon becquart à l’échelle du ciel, on peut toujours voir les montages photographiques de Jean-François NOBLE (en collaboration avec Michel LOISEAU) et les « toits-écailles de saumon » réalisés par les lycéens pour les panneaux d’information qui abritent aussi les photographies.


Horaires :
9 juillet > 1er septembre de 10h à 12h 30 et 14h à 19h.
On peut apercevoir une partie de l’œuvre et les « toits-écailles de saumon » depuis le chemin qui longe le canal.
Visites possibles de l’Espace public d’EDF et de l’ascenseur à poissons du barrage de Tuilières > Les balades d’EpHémères 2015 : balade sous le regard des animaux, au Barrage EDF de Tuilières

♦ Toutes les Infos pratiques

♦ Continuer le parcours d’épHémères 2019

Artistes, œuvres et lieux

 

♦ Presse

♦ Partenaires et soutiens

 

Biennale épHémères 2019 #7, un Festival en Nouvelle Aquitaine

 

 

un parcours artistique du département de la Dordogne

 


L’association Les Rives de l’Art est membre de ASTRE – Réseau des Arts plastiques et visuels en Nouvelle Aquitaine.


Retrouvez Les Rives de l’Art sur facebook

 

Biennales épHémères 2019 #7                                                                            Biennales épHémères

haut de page